Montant reel des frais kilometriques: comment les calculer ?

Montant reel des frais kilometriques: comment les calculer ?

Que signifie le calcul du kilométrage pour la déduction fiscale ?

Lorsqu’une personne utilise une voiture à des fins professionnelles et supporte des coûts liés à ces déplacements professionnels, l’Internal Revenue Service (IRS) prévoit des avantages en matière de déduction fiscale. Ces avantages font partie du concept plus large des dépenses professionnelles déductibles qui comprennent les frais de voyage, de transport, les cadeaux et les repas sans divertissement.

Pourquoi l’indemnité kilométrique est-elle si importante ?

Eh bien, les frais de déplacement vers le lieu de travail font partie des frais professionnels. Chaque travailleur dispose d’une indemnité forfaitaire pour frais professionnels de 1.000 euros par an. Cette somme n’est pas imposée. Cela signifie que seuls les frais professionnels supérieurs à 1.000 euros entraînent une réduction supplémentaire du revenu imposable et donc des impôts. Les frais de déplacement constituent le poste le plus important pour de nombreux contribuables et entraînent souvent le dépassement de la limite de 1.000 euros, comme nous le verrons plus tard dans l’exemple.

Comment calculer le kilométrage pour les impôts ?

Voici les points à prendre en compte pour l’indemnité kilométrique :

Nous ne serions pas dans le cadre d’un sujet fiscal s’il n’y avait pas besoin de quelques remarques supplémentaires pour que le thème des indemnités kilométriques soit complet.

  • Montant maximal : l’indemnité kilométrique est plafonnée à 4.500 euros. Sauf si vous effectuez toujours le trajet avec votre voiture ou une voiture de société qui vous est confiée. Dans ce cas, le plafond n’est pas applicable.
  • Trajet le plus court : pour déterminer le trajet, on prend la route la plus courte, quel que soit le moyen de transport que vous utilisez effectivement. Calculez le trajet à l’aide d’un service comme Google Maps. Les fonctionnaires des finances le font aussi de manière aléatoire. Exception à la règle du trajet le plus court : vous pouvez prouver que vous empruntez régulièrement un trajet plus long, qui est plus adapté au trafic. Donc par exemple un trajet plus long, mais par l’autoroute.
  • Moyen de transport : vous pouvez toujours appliquer les 30 centimes d’euro par kilomètre, quel que soit le moyen utilisé pour vous rendre au travail : Bus, train, métro, voiture, vélo, bateau, mobylette, à pied…
  • Jours ouvrables : le nombre de fois où vous vous rendez au travail est très important pour le calcul de l’indemnité kilométrique. Important : vous ne pouvez que « noter » qu’un seul trajet par jour, même si vous êtes rentré chez vous pendant votre pause par exemple. Pour une semaine de 5 jours, on compte entre 220 et 230 jours de travail, mais vous pouvez aussi faire un calcul précis : Sur Internet, vous trouverez de nombreux calculateurs de jours ouvrables à cet effet. Vous obtiendrez alors, en fonction du Land, le nombre dont vous devez encore déduire vos jours de congé et de maladie ainsi que les autres jours ouvrables réels pendant lesquels vous ne vous êtes pas rendu à l’entreprise. Smartsteuer calcule automatiquement ce nombre pour vous.
  • Plusieurs lieux de résidence : Si vous avez plusieurs logements, c’est en général le logement le plus proche du lieu de travail qui est pris en compte pour le calcul. Sauf si vous pouvez prouver qu’un logement plus éloigné constitue votre centre de vie.
  • Plusieurs lieux de travail : Dans ce cas, votre patron est tenu d’en désigner un comme « premier lieu de travail ». Pour les trajets vers ce lieu, l’indemnité kilométrique s’applique. Les trajets vers d’autres lieux sont considérés comme des déplacements professionnels, pour lesquels l’aller et le retour sont calculés à raison de 30 centimes par kilomètre.

Résumé : L’indemnité kilométrique se calcule selon la formule suivante : trajet simple en kilomètres multiplié par le nombre de jours de travail par an multiplié par 0,30 euro.