Zoom sur les principes comptables

Zoom sur les principes comptables

Pour que la comptabilité soit à jour, plusieurs principes comptables doivent être pris en considération. Il s’agit de règles à respecter scrupuleusement dans le cadre de l’établissement des comptes. Le respect de ces différents principes donne plus de poids aux données comptables. Les détails dans les lignes qui suivent.

La continuité d’exploitation

Selon un article précisé dans le Code de commerce, l’entreprise doit se projeter dans la continuité de ses activités afin d’être en mesure de réaliser ses comptes annuels. En d’autres termes, l’entreprise est considérée en pleine activité lorsqu’elle établit son compte. Le cas échéant, le compte doit faire mention de liquidation.

L’indépendance des exercices

En matière de comptabilité, l’indépendance des exercices est très importante. Chaque exercice comptable qui dure un an doit être accompagné d’une production de compte périodique. Toutes les opérations rattachées à cet exercice ne doivent pas être omises.

L’intangibilité du bilan d’ouverture

Cette notion marquée noir sur blanc dans le code de commerce est importante. Elle indique que le bilan d’ouverture doit se concorder avec le bilan de clôture de l’exercice comptable précédent.

Les coûts historiques

Les coûts historiques se rapportent à l’inscription des biens acquis au bilan en tenant compte de leur prix d’achat. Quant aux biens produits, ils doivent faire l’objet d’un enregistrement mais cette fois-ci, c’est leurs coûts de production qui sont pris en considération.

La prudence

Cette notion est également stipulée dans le Code du commerce. Selon cette notion, toute entreprise se doit de dresser sa comptabilité en tenant compte des appréciations prudentes. L’objectif ici est de prévenir les éventuelles pertes.

La permanence des méthodes

Cette notion stipule que l’entreprise doit adopter les mêmes méthodes comptables pour tous les exercices. L’objectif ici est d’accéder à des informations permettant de comparer les états comptables. Toutefois, des exceptions peuvent se produire entraînant une modification des méthodes.

L’importance relative

Ce principe engage les entreprises à ne pas dissimuler toutes les informations susceptibles d’entraîner un changement de décisions du côté des partenaires.

Le chef d’entreprise s’engage alors à mener à bien la communication du côté de ses partenaires professionnels.

La non compensation

Ce principe vise à procéder à une évaluation des éléments passifs et actifs de manière séparée et ceci sans procéder à la moindre compensation. Le même principe s’applique aux produits et aux charges.

Par contre, ce principe affiche quelques exceptions qui concernent notamment les remises, les rabais ou encore les ristournes. Ces derniers viennent cependant diminuer les comptes lors de la clôture de l’exercice.

La bonne information

Ce principe repose sur le fait que les comptes doivent enregistrer des informations à la fois pertinentes et complètes. L’objectif est de faire en sorte que les lecteurs puissent bien comprendre ces informations et faire des remarques au besoin.

La prééminence de la réalité sur l’apparence

Dans le cadre de ce principe, il est stipulé que l’entreprise est dans l’obligation de présenter ses opérations de façon transparente. Ainsi, il devient plus facile de comprendre le pourquoi du comment de chaque opération. L’entreprise concernée  doit alors accorder une importance capitale au fond sans pour autant négliger la forme.